Club Alpin Belge

La carrière souterraine

Extrait du "Dictionnaire géographique de la Province de Namur", Ph. Vander Maelen, Bruxelles, 1832 :

Grands Malades, nom d'une carrière située à un quart de lieue environ de Namur, sur la rive gauche de la Meuse. On y exploite depuis longtemps un marbre noir très estimé, dont l'usage est très répandu, et on le poli avec soins pour l'embellisement des édifices. Un nombre considérable d'ouvriers sont continuellement occupés à tailler les énormes blocs de pierre calcaire que l'on retire de cet endroit. ... L'entrée de la carrière est peu remarquable; elle présente la forme d'un quadrilatère qui a tout au plus cinq mètres de hauteur sur quatre de largeur. Les voitures y entrent sans peine et vont prendre les pierres jusque dans l'intérieur du rocher. ... La direction des bancs s'incline vers le S.E.; ces bancs ont quelquefois près d'un mètre d'épaisseur, mais leur pente n'est guère que d'une trentaine de degrés. Pour exploiter les pierres, on les détache d'abord sur le côté au moyen de coins de fer, et on les fait glisser ensuite sur la couche inférieure. ... 

 

Bien que la plupart des exploitations des carrières se faisaient à ciel ouvert, il existe à plusieurs endroits de la région namuroise des carrières souterraines. Au début du XIXème siècle, l'extraction de la pierre se faisait souvent par des galeries souterraines, la roche extraite était transportée à l'extérieur par des chariots tirés par des chevaux. Les roches étaient ensuite débitées et taillées sur place.

tunnel principal

Une aquarelle rehaussée de lavis gris bleuté et de blanc de plomb du général de Howen rend particulièrement bien l'atmosphère de ces carrières.

"La forme des ouvertures de la grotte nous incline à penser que cette carrière près de Namur se situait aux environs de l'hôpital des Grands Malades … Sous la voûte grandiose et fantastique de la caverne qui atteint environ dix mètres de haut et dont les ouvertures laissent entrevoir un bout de ciel bleu, deux chevaux suivis par des mineurs, l'outil sur l'épaule, remontent péniblement un chariot chargé d'énormes blocs de pierre … (Norbert Bastin, Namur et sa province de l'œuvre du Général de Howen – 1817 – 1830).

Les renseignements historiques sur cette carrière sont rares et quand il y en a, difficiles à obtenir. L'exploitation de cette carrière souterraine remonte au Moyen Âge donc bien avant que la Ville de Namur ne vende les rochers à une société de carrières. Les pierres extraites auraient servi à la construction de quelques monuments médiévaux de Namur. Plus près de nous, elle aurait servi de dépôt de brasserie (voir ci-dessous), de champignonnière, de cache pour la résistance pendant la dernière guerre. On découvre encore un chemin appelé "Chemin de la carrière" sur un plan dressé par Thirion, géomètre juré, daté du 25 septembre 1782. Il est conservé aux Archives de l'État de Namur.

Ce chemin apparaît après à l'Atlas des chemins vicinaux mais en qualité de chemin privé appartenant à l'Hospice St-Gilles à Namur. L'entrée du souterrain donnant accès à la carrière était fermée par une porte en bois ; derrière cette porte, une galerie voûtée débouchait dans la carrière (photo ci-dessus). Les travaux exécutés sur la rive gauche lors de la construction du pont barrage ont généré d'importants remblais qui ont bouché l'entrée en question et fait disparaître l'entrée principale de la carrière.

stalactites
inscriptions

LJoVr De  saInt  thoMas  Les eaVX  fVrent  IVsqVICI

 

Ce chronogramme rappelle l'inondation du 21 décembre 1740, jour de St Thomas.

(d'après J. BORGNET, Les Grands Malades, Namur, 1850)

 

Brasserie des Carrières de Marbre

Au début du XXème siècle, une brasserie dite "des Carrières de Marbre" semble avoir utilisé les lieux pour y entreposer et y rafraîchir ses bières. Elle brassait une bière Bock, une Bavière, une Blonde, une Saison Extra Double, une Bière de Ménage et une Brune Bruxelloise. Elle fut reprise en 1927 par la famille Fallon et cessa ses activités en 1935.

Voir à ce sujet le site http://users.skynet.be/artemisia/sommairebrasseur.htm dont l'auteur nous a aimablement autorisés à reproduire les documents ci-dessus.

 

Quelques vues de la carrière souterraine en 2003 ...

chantier.jpg
draperie.jpg
galerie.jpg
pilier.jpg
salle1.jpg
salle2.jpg
salle3.jpg
reservoir.JPG

  Cliquez sur les vignettes ci-dessus pour les agrandir