S'engager : les solutions alternatives

A l’heure où la mondialisation permet à chacun de visiter les plus belles falaises du monde et d’y consommer Mc Do’, pourquoi nous contenterions- nous de manger des frites locales au sommet des plus belles falaises de Belgique ou de France ? Le bien-être ! Qu’il est bon de ressentir les courbatures provoquées par un trajet à vélo vers Freyr. Qu’il est bon de découvrir et d’apprendre à connaitre des p’tits coins de paradis non loin de chez soi ( Sébastien Berthe - champion d'escalade Belgique Junior)
 
La question vous intéresse? Plongez-vous sans tarder dans le dossier PDF téléchargeable :
 
 
Ou consultez le résumé ci-dessous pour avoir un aperçu des outils qui y sont présentés :

Etat d’esprit            
S’intégrer
Se déplacer          
Se nourrir            
S’équiper

Etat d'esprit 

Puisqu'une crise est une opportunité de changement, puisque nous sommes les protagonistes de la situation environnementale actuelle, nous pouvons tous être acteurs et moteurs de changement.

Informons-nous - faisons des choix et agissons à tous les niveaux - Soyons consom'acteurs
Exprimons nous - Soyons créatifs - Osons changer nos habitudes
Passons à l'action !

Le petit précis de vagabonderie promeut le voyage comme à la maison, les valeurs de

  • Lenteur : Le voyage lent nous permet de prêter attention aux détails qui autrement nous écapperaient.
  • Sobriété : Connaître ses besoins réels permet d'y répondre en minimisant l'utilisation des ressources.
  • Optimisation : Elle permet de développer sa conscience environnementale, sa patience en évitant le gaspillage d'énergie, de nourriture, de matériels et d'espace.

  • Développement personnel : découvrir ses besoins réels en sortant de sa zone de confort.
  • L'échange : Le voyageur rencontre de nouvelles personnes et cultures.
  • La démarche éthique : Agir de façon juste et équitable, s'informer et se questionner pour comprendre.

Avez-vous déjà tenté de réduire votre empreinte écologique en voyage ou durant vos activités sportives ? Ce calculateur vous permettra de dégager des pistes : Bilan Carbone FFME.

Compenser ? En dernier recours, il est possible d'inverser le processus d'émission de CO2 en favorisant des actions économisant des GES ou en les stockant.

S'intégrer

Pour protéger un milieu, il est important de s'intégrer et donc de le connaître. En grimpe ou en randonnée, il est utile de s'intéresser aux particularités et règles  du milieu naturel. Soucieuse de protéger la diversité de ses habitats, l'Europe a fondé "Natura 2000" le réseau européen des zones naturelles protégées.   

Les sites rocheux belges, qui acceuillent les grimpeur et randonneurs, sont aussi des habitats particuliers et sont donc protégés. La Fédération gère les sites "Natura 2000" afin de permettre aux visiteurs de continuer à y avoir accès. Apprenez à les connaître et aidez-nous à les protéger en adoptant des comportements adéquats. 

A consulter : la brochure "Les Rochers, un Univers Habité à Partager" éditée par Natagora dans le cadre du projet LIFE Hélianthème.

Vous pouvez nous aider en participant aux gestions collectives organisées par la Fédération.

           

Quant à la problèmatique des déchets, le mieux est de les limiter à la source en évitant les packagings suremballés et individualisés, en favorisant les achats à la découpe, au marché,...

Enfin, reste le problème épineux de nos déjections, cette pollution esthétique peut être facilement évitée en respectant des techniques d'enfouissement et en ne laissant pas les preuves à la vue de tous (reprennez vos papiers).
 

Se déplacer

Il existe différentes solutions pour se déplacer en limitant son impact écologique. Voici une liste non exhaustive d'idées pour organiser vos trajets :

  • Le co-voiturage
  • Transport en commun et vélo
  • Outils spéciaux rando et grimpe "sans auto"

Vous trouverez une liste d'outils adaptés à nos besoins d'alpinistes, grimpeurs et randonneurs dans le fichier PDF téléchargeable en bas de page.

Se déplacer : Afin de trouver des alternatives écologiques pour vous rendre aux rochers belges, vous pouvez consulter notre page Mobil'idée

Changeons d'approche, le film from Nicolas Hairon on Vimeo.

Se nourrir

Ici aussi il existe différentes solution pour réduire son impact écologique :

  • Limiter sa consommation de viande ou devenir végétarien.
  • Favoriser les circuits courts en vous fournissant localement.
  • Manger frais et de saison.
  • Manger des produits bruts.
  • Faites vos préparations vous-même.

Si la question "peut-on être végétarien et sportif ?" vous titille ou si une recette de barre énergétique maison aux amandes vous intéresse, consultez le PDF téléchargeable en bas de page (à venir).

S'équiper

Chaque produit a un impact social et environnemental, il est donc préférable de bien réfléchir avant l'achat d'un nouveau vêtement ou d'une nouvelle pièce d'équipement en se reseignant sur les engagements de la marque et en se posant la question : "en ais-je réellement besoin?" avant de passer à l'acte.

Quelques bons réflexes :
Avant d'acheter, je me renseigne, je choisis mes marques et mes produits pour leur engagement social et environnemental et lié au bien-être animal (duvet, laine, mérinos...).
Je pense à optimiser l'entretien de mon matériel. En effet, le lavage représente la moitié de l'impact écologique d'un vêtement. Enfin, quand le vêtements s'abime, j'apprends à le réparer vous même plutôt que de le jeter et d'en racheter un.

Eco guide matos de montagne des Montain Riders

Fichier attachéTaille
Les solutions.pdf2.47 Mo